Nous et notre parcours

Notre ferme se situe à Cisai St aubin, un village du Pays d’Auge ornais. Un village ou sont situées 4 exploitations... dont 3 en agriculture biologique !

Installés dans ce village bio depuis 2003, dans les bâtiments de l’ancienne ferme du grand père de Bruno, nous y élevons sur une surface de 40 ha un troupeau d’une soixantaine de chèvres de variété poitevine.

Originaire de l’Orne, Nathalie n’est pas issue du monde agricole mais a eu très tôt la vocation. C’est donc en  grande partie sur son savoir faire que repose la qualité finale de nos fromages.

Notre production

Nous proposons crottin, pyramide, buche, pampilles, ainsi que de la faisselle. Ces fromages sont issu du même lait, c’est ensuite en fonction du temps laissé à l’affinage, de la température de la chaque pièce, des formes du fromage et des ferments utilisés (le levain du fromager) que Nathalie est amené à créer des goûts et textures différentes.

Autre facteur important : la nourriture des chèvres, qui influence la qualité du lait. Chaque terroir étant amené à produire un lait différent. 

Pourquoi avoir choisi d’intégrer le collectif Percheron ?

Nous sommes présent depuis le démarrage du projet, et nous retrouvons dans cet objectif d'un circuit court entre l'Orne et Paris. D'ailleurs nous ne vendons qu'en circuit court et privilégions les démarches mettant en relation agriculteurs et consommateurs: bienvenue à la ferme, magasin de producteurs, ... . Vous trouverez plus d'information à ce sujet sur ce lien

Les avantages du bio sur nos produits

En plus de la  grande fierté  que cela nous apporte, être AB aujourd'hui signifie ne pas utiliser de produits polluantsdans l’entretien des pâtures, ou dans l’alimentation des chèvres. Aujourd’hui la ferme est autosuffisante, sans  fourage extérieur.

Nous utilisons des pâtures pour les chèvres, donc de plein air. Aujourd’hui la très (très) grande majorité des exploitations agricoles sont « hors sol », sans utilisation de pâturages. Cela signifie que les chèvres ne sortent pas ou très peu des bâtiments d’élevage. Outre la qualité du lait, cela influe sur le bien être animal.

Nos chèvres de Bruno et Nathalie produisent deux fois moins que les chèvres en agriculture conventionnelle, et en conséquence... elles vivent au minimum deux fois plus longtemps !