Nous et notre parcours

Nous nous sommes installés en août 2012 à Condeau, dans le Perche, sur une ferme de 5 ha dont 800m² sont consacrés à la culture de nos 20 000 escargots. 

Au départ le projet était porté par Jean Baptiste, qui après une formation initiale de biologiste s'est redirigé vers le monde agricole... principalement dans le but de quitter Paris. Lors de cette formation Jean Baptiste a découvert l'héliciculture, la culture d'escargots, ce qui coïncidait à la fois avec ses compétences en biologie et ses aspirations.

Véronique, issue du milieu agricole, a rejoint le projet par envie de vivre à la campagne... et par amour ! 

Notre production

Nos escargots sont elevés en plein air, dans une végétation abondante, et reçoivent des compléments d'alimentations bio (farine de céréales). Nous controlons l'ensemble du cycle de production sur notre exploitation, depuis la production jusqu'à l'abattage. 

Nous sommes autant éleveurs que restaurateurs, car nous proposons principalement des plats  pré-cuisinés (croquilles, pomme de terre bourguignonne).  Les recettes ont été choisies en fonction des rencontres, des échanges de savoir faire. Par exemple notre recette du beurre à l'ail nous a été transmise par l'héliciculteur de bourgogne chez qui Jean Baptiste a découvert l'élevage d'escargots. 

Pourquoi avoir choisi d’intégrer le collectif Percheron

Nous avons rejoint le collectif en décembre 2012 parce que... l'idée nous a semblé excellente ! Nous regrouper pour mettre nos forces en commun semble une évidence, mais ne l'est malheureusement pas toujours...

Les avantages du bio sur nos produits

Question délicate pour un héliciculteur... Si nous sommes AB aujourd'hui c'est avant tout par conviction écologique. Mais la qualité des escargots tient avant tout au savoir faire de l'éleveur. Le fait d'être en plein air joue beaucoup : l'herbe rend la texture différente, le goût également, et les escargots sont plus tendres.

Deux points sont à souligner : la faible densité en AB, 250 escargots/m² maximum, une densité que nous n'avons pas atteint et qui permet d'avoir des escargots plus gros. Et le fait qu'en agriculture conventionnelle les héliciculteurs rencontrent des problèmes de stérilité de leurs bêtes que nous ne connaissons pas.