Moi et mon parcours

Enfant de paysans bio j'ai d'abord désiré "tout faire sauf paysan", et finalement, après avoir travaillé dans un bureau d’étude en géologie, je me suis retrouvé dans l’idée d’être indépendant et de mettre en adéquation mes idées et mon métier. 

Je me suis donc installé en 2004 à Lignières-Orgères, 3 ans après avoir planté mes vergers.  Mon exploitation s'étend sur 17 ha dont 5,5 ha de vergers.

Notre production

Mes vergers sont consacrés à la pomme à couteau. Je travaille avec pommiers dont le porte-greffe est très vigoureux (porte-greffe M111), avec un point de greffe à 1m de hauteur. En conséquence mes arbres sont des « gros » pommiers (densité maximum: 900 pommiers par ha, ce qui est relativement faible). Grâce à cette pratique mes  pommiers sont plus solides, plus résistants, et leurs racines sont plus profondes.

J'ai mis en production 12 variétés :  topaze, reinette d’anjou, cox orange, pilot, harmonie, dalinette, delice d’or, reinette d’armorique, patte de loup, melrose, reinette grise du canada.

Le choix des variétés s'est fait en fonction du goût, de la facilité de production, et de la rusticité. Plus les pommes sont rustiques, plus elles seront faciles à produire et moins sensibles aux maladies, aux champignons, ...  . 

Pourquoi avoir choisi d’intégrer le collectif Percheron

Je suis présent depuis le démarrage du projet et m'y suis toujours retrouvé. Je ne vends, et ne veux vendre, qu'en  circuit court, marché, AMAP, ... car je ne veux surtout pas être dépendant des grossistes, des centrales d’achat.

Les avantages du bio sur nos produits

La pomme est le fruit le plus traité en agriculture chimique, car c’est un fruit fragile, sensible aux parasites alors qu'en bio les traitements utilisés sont issus d'extraits de plante.  J'irrigue également moins qu'en agriculture conventionnelle, ce qui donne un fruit moins gorgé d’eau, et plus goûtu.